Qui sont mes clients

Qui sont mes clients ?

Principales interventions

2015

Revoir l’organisation avec l’équipe de direc­tion euro­péenne d’un indus­triel du plas­tique, défi­nir l’organisation pour une nou­velle offre dis­rup­tive d’une socié­té de res­tau­ra­tion, aider un groupe inter­na­tio­nal à décen­tra­li­ser le pro­ces­sus d’ acqui­si­tions (M&A) dans ses 70 pays d’opérations, sémi­naires d’équipes variés.

2016

La stra­té­gie de trans­for­ma­tion d’un grand part­ner­ship de conseil, réali­gne­ment d’un très (très) gros pro­jet d’une agence de l’état, réor­ga­ni­sa­tion de la ges­tion de pro­jet d’une DSI inter­na­tio­nale, plu­sieurs inves­ti­ga­tions d’adaptation des “entre­prises libé­rées” à diverses orga­ni­sa­tions, sémi­naires d’équipe variés (assu­rance, fonds d’investissement, conseil …)

2017

Stra­té­gie de trans­for­ma­tion d’une grande com­pa­gnie d’assurance Fran­çaise mutua­liste , revue de l’organisation d’une per­for­mante usine de Moselle, Revue de l’organisation d’une filiale d’un groupe de ser­vices en pleine crois­sance, stra­té­gie d’une SSII pari­sienne confron­té à la dis­rup­tion de son métier his­to­rique, sémi­naire variés d’équipe de direc­tion…

Récur­rente ques­tion. Inté­res­sante et embar­ras­sante. Com­ment me pré­sen­ter sans par­ler de mes clients ? Et com­ment par­ler de mes clients sérieu­se­ment en conser­vant la réserve et la confi­den­tia­li­té néces­saires ?  J’assiste toutes les semaines à des dis­cus­sions confi­den­tielles, qui abordent des sujets déli­cats, qui engagent l’avenir de quelques per­sonnes, par­fois de l’organisation toute entière. Est-ce que je peux ensuite faci­le­ment par­ler de la nature de mes inter­ven­tions sans tra­hir de secrets ?

Dès mes débuts dans le métier j’ai atta­ché beau­coup d’importance à cette confi­den­tia­li­té. Un peu for­cé au début puisque je me voyais refu­ser des stages en stra­té­gie pour cette rai­son. Pour­tant, mal­gré des refus à répé­ti­tion, le prin­ci­pal argu­ment qui m’a fait choi­sir Mars&Co sans tenir compte de la hié­rar­chie de renom­mée des cabi­nets de stra­té­gie c’est jus­te­ment la confi­den­tia­li­té.

Dans ce métier pour se faire connaître il faut publier
Ils m’avaient refu­sé en stage pour évi­ter les fuites. Ils contrac­tua­li­saient l’exclusivité d’un seul client par sec­teur pour ces mêmes rai­sons. Alors même si il n’était pas consi­dé­ré par mes cama­rades comme aus­si pres­ti­gieux que d’autres anglo-saxons, moi je les trou­vais sérieux. J’adorais l’argument simple : com­ment conseiller sérieu­se­ment Coca sur sa stra­té­gie si on a fait celle de Pes­pi l’année d’avant ? Et j’ai arrê­té tous mes autres pro­ces­sus d’entretiens lorsque Domi­nique Mars m’a pro­po­sé un job.

D’un autre côté, mon métier est déjà assez dif­fi­cile à com­prendre alors si en plus je prive mes inter­lo­cu­teurs d’exemples pré­cis, cela ne va pas les aider. Dans ce métier pour se faire connaître il faut publier. Or com­ment publier sans cas pré­cis ?Et com­ment décrire un cas suf­fi­sam­ment pré­ci­sé­ment pour que ce soit utile sans rompre de confi­den­tia­li­té ? Une manière que j’ai trou­vé c’est d’écrire avec le diri­geant. Il devient alors très facile de trou­ver de qui il s’agit. Même si on déguise l’entreprise avec des noms de fruits.

De même pour écrire un site web j’avais besoin de réfé­rences. Vous pour­rez trou­ver quelques cita­tions dans mon par­cours. Et donc trou­ver assez faci­le­ment qui sont cer­tains de mes clients. De la même manière cette pré­ven­tion à par­ler de ses clients n’est pas une règle abso­lue chez La Boé­tie Part­ners. Donc en allant voir les sites de mes asso­ciés vous pour­rez éga­le­ment trou­ver d’autres infor­ma­tions.

N’empêche que je ne sou­haite pas four­nir publi­que­ment de liste de clients. Je pour­rais le faire et res­ter dis­cret sur les mis­sions. Mais ensuite dans une conver­sa­tion, j’ai peur de déra­per. Je trouve cela trop dan­ge­reux pour moi. Je me pré­serves ain­si de rompre mes enga­ge­ments de confi­den­tia­li­té. Je ne veux pas perdre la confiance des diri­geants qui font appel à mes ser­vices. Elle est trop pré­cieuse. Elle est mon fonds de com­merce. Et sur­tout ma fier­té.